Ecole de Kernével le Moustoir
6,3 km du bourg

 

La IIIème République a voté les lois fondatrices de l'Ecole Publique et Laïque mais elle est allée plus loin, elle a lancé un vaste plan de construction d'écoles de bourg ou de hameau diffusant ainsi le savoir et la culture jusqu'aux villages les plus éloignés des campagnes de France !
L'effort budgétaire est important : la loi du 3 juillet 1880 ouvre un crédit de 17 millions de francs, celles d'août 1881 et mars 1883 ajoutent 240 millions de francs (dotation ou avance) ; cet argent sert à la construction ou à l'appropriation de 20000 écoles… (P Albertini, l'école de France XIXe et XXe siècle)
Le 26/09/1880, une circulaire du Préfet informe le Conseil Municipal de Kernével de la création d'une école de hameau aux frais du trésor public au lieu-dit MOUSTOIR en cette commune… (accord à l'unanimité)
Le 25/10/1881, un décret met à la disposition du Préfet du Finistère la somme de 272680 francs pour être affecté à la création de 18 écoles de hameau dans les communes de l'arrondissement de Quimperlé. 50 écoles de hameau seront créées dans les arrondissements de Quimper, Brest, Châteaulin, Morlaix pour 900000 francs.
Le 02/05/1882, l'acquisition d'une parcelle située " dans la partie nord d'un courtil nommé " ar jardin " porté au plan cadastral de la commune de Kernével sous les numéros 261 et 265 dépendant de la métairie du Moustoir pour la contenance de 8 ares.
Cette parcelle a été acquise de Yves Tanguy époux de Marie Jeanne Landrin cultivateur au Moustoir en Kernével suivant contrat au rapport de Me Charday notaire à Bannalec …

Plan de l'école inscrit au registre des délibérations en 1883
Plan de l'école de hameau du Moustoir
Echelle 5/1000
Observations : La charpente est complètement terminée. La moitié de la toiture est faite.
La maison d'habitation n'aura qu'un demi-étage qui probablement sera lambrissé et converti en mansarde et … ne serait qu'un grenier.
Au-dessus de la classe (qui a 4,30m de hauteur) il y aura un grenier où on ne pourra rien loger.
Des deux côtés de la classe, à 1,60m du sol se trouvent les fenêtres de 2m de largeur sur 2m de hauteur.
Je ne parlerai pas de la destination de chaque pièce de la maison.
Reste la clôture du terrain.

 

Construction de l'école :
Dans un courrier du 14/111882, Monsieur RICHER " entrepreneur des maisons d'école de hameau de l'Arrondissement de Quimperlé " demande l'autorisation au Préfet du Finistère d'occuper temporairement le terrain désigné sous le nom de Chimis (cadastre N° 139) pour y extraire le sable nécessaire à la construction des écoles de hameaux dites du Moustoir et de l'Eglise Blanche (Bannalec).
Après un échange entre l'IA, le Préfet et le Ministère des Travaux Publics qui retardent les travaux, ceux-ci commencent en 1883. Le 4 septembre 1884 l'Ecole du Moustoir " s'ouvre " avec 72 élèves.

Le 14/05/1884 le Président de la République Française (Jules Grévy) sur rapport du Ministre de l'Instruction Publique et des beaux Arts (A Fallière)
Décrète
Art 1 : Il est fait concession gratuite aux communes du département du Finistère (arrondissement de Quimperlé) sur les territoires desquelles les écoles de hameau ont été construites aux frais de l'Etat de la pleine propriété des dites écoles.
Art 2 : Remise des bâtiments sera faite par l'administration des Domaines aux Maires des communes intéressées …


Le 20/11/1884 l'administration des Domaines remet les bâtiments de l'Ecole du Moustoir à la commune de Kernével .

Direction Générale
A l'enregistrement des domaines et du timbre
Procès verbal de remise à la commune de Kernével des bâtiments et terrains de l'Ecole de Hameau " Le Moustoir "
"L'an mil huit cent quatre vingt quatre le vingt du mois de novembre,
"Nous Dehuisnet, Louis-Pierre-Marie receveur des domaines au bureau de Bannalec dûment commissionné et ayant serment en justice, assisté de Mr Comte Jean Inspecteur Primaire à Quimperlé agissant en exécution d'un décret de Mr le Président de la République du 14 mai mil huit cent quatre vingt quatre et en vertu des ordres de Mr le Directeur des domaines du Département du Finistère à nous transmis par lettre du 9/10/1884 n° 3956.
Déclarons avoir fait, ce jour, remise à la commune de kernével représentée par Mr Burel, maire de la dite commune, des bâtiments et terrain constituants la maison d'école de hameau dite du Moustoir en la commune de kernével et dont l'état a concédé gratuitement la propriété à la dite commune aux termes du décret sus énoncé…"


Le 17/05/1885 Mr le Maire rappelle les termes du décret ci-dessus. " Or cette école se trouve sans murs de clôture. Il est cependant de toute convenance et de toute nécessité qu'elle soit enclose " ;
Le mur d'enceinte aurait une longueur de 82,60m sur une hauteur de 1,50.
…demande une subvention au département.

Le 27/12/1911, Le maire expose à l'assemblée l'état de délabrement dans lequel se trouve l'école mixte du Moustoir en ce qui concerne portes, fenêtres et volets qui ont été pour la plus grande partie détruits par la tempête du 27 décembre dernier et qu'il est d'extrême urgence de faire exécuter les réparations de menuiserie… (devis estimatif de Mr Laurent 570 F)

Le Maire constate lors de sa séance du 31/12/1933 que l'école mixte du Moustoir est fréquentée par 50 élèves…Il estime que ce nombre est trop élevé pour une seule maîtresse et demande à l'assemblée s'il n'y aurait pas lieu d'envisager la création d'un nouveau poste d'instituteur à cette école.
… accord du conseil

Un Registre Matricule sauvé de la déchèterie :
Il y a quelques années un ancien élève de l'école sauve de la mise en déchèterie un registre matricule (registre d'inscription des élèves).
La consultation de ce registre permet de faire la liste des Instituteurs de l'école de 1936 à sa fermeture en juin 1975.

 

Nom Prénom Nomination Formation divers
GUEGUEN Isabelle Recensement 1886 habite l'école du Moustoir âge : 20 ans  
MENUT Emilie Recensement 1891 habite l'école du Moustoir Conjoint Edmond Raoul des Essarts 24 ans
GUILLOU Marie Noëlle Recensement 1896 habite l'école du Moustoir 33 ans avec son fils Lucien 7 ans
GUILLOU Marie Noêlle Recensement 1901 habite l'école du Moustoir 38 ans avec sa fille Noëlle 2 ans
LABORDE Gaspard Recensement 1906 habite l'école du Moustoir Né en 1856 dans les Landes
LABORDE Gaspard Recensement 1911 habite l'école du Moustoir St Criq Chalosses
LE TALLEC Jean Septembre 1935 ENQ 1927-1930
LE TALLEC Marie Septembre 1935  
LE BERRE Louis Juin 1949 ENQ 1929-1932
LE BERRE Simone Juin 1949 ENQ 1929-1932
POIRIEL René Juin 1952  
POIRIEL Annette Juillet 1952 ENR 1947-1952
GOAPPER Louis Octobre 1958 ENQ 1948-1952
GOAPPER Odile Décembre 1958 ENQ 1952-1956
COTTY Jean-Yves Juin 1967- Juin 74 ENQ 1962-1967
COTTY Françoise Juin 1967 - Juin 73 ENQ 1963-1967
BRIAND Mme Juin 1973  
Fermeture de l'école en juin 1975  

Ont aussi effectué des remplacements au Moustoir :
COADOU Yvonne(36) MAGUER Françoise (39) GLOAGUEN Jeanne(58 et 59), QUERE Yvette(59), KERJOSE Josiane(60)
Le relevé des élèves montre 190 inscriptions entre 1935 et 1965 soit 30 ans.
La moyenne est donc de 6,33 par année soit environ 32 élèves à l'école.

La La seule photo que je possède compte 31 élèves.

Photo datant des années 1920 appartenant à Jean Flatrès de Kerfloch en Kernével Instituteur à Morlaix


L'Amicale Laïque du Moustoir :

----------

Jean et Simone Le Tallec instituteurs nommés en 1935 au Moustoir vont créer en 1946 une Amicale Laïque pour développer des activités post-scolaires comme le Théâtre ou le groupe folklorique mais aussi en ces moments difficiles venir en aide aux prisonniers de guerre.
Un article du journal Ouest-France de l'édition des 3-4-5 juin 1995 rappelle les activités de L'AL en donnant la parole à Aimée Le Bellour une adhérente de la première heure. Avec Désiré son mari elle a été de toutes les manifestations de l'Amicale.
" Comme chaque année, l'Amicale laïque du Moustoir s'apprête à organiser sa kermesse le lundi de la pentecôte. Cette année, revêt une importance particulière puisqu'il s'agit du 50ème anniversaire de l'association.
Les bénéfices de la première kermesse étaient destinés à l'envoi de colis aux prisonniers de guerre et à aider les enfants malades et les orphelins.
Nous étions dans une situation difficile, se souvient Aimée, en montrant sa cinquantième carte d'adhérent.

Cercle folklorique et théâtre :

Dès la première année, un cercle folklorique a vu le jour au sein de l'Amicale : une dizaine de danseurs et leurs musiciens : Roger Le Dez , bombarde et biniou et Marcel Toulgoat , bombarde. " Roger avait un biniou spécial" raconte Aimée. Réponse de l'intéressé : " Je jouais effectivement du " biniou braz " alors que jusque là , seul le petit " biniou coz " était connu dans le quartier. " Pendant ses quatre années d'existence seulement, le cercle du Moustoir a réussi à se faire une renommée certaine lors de ses prestations à travers le département. " Nous sommes arrivés dans les cinq premiers sur une vingtaine de groupes, lors de la fête des filets bleus à Concarneau et à Morlaix nous avons été félicités par le jury ".

Autre activité des premières années : le théâtre. Pendant toute l'année, les enfants et adultes répétaient sous la direction de M.Tallec, secondé par M Tirilly, un instituteur de Douarnenez. Les présentations avaient lieu le samedi et le dimanche de pentecôte avant la kermesse du lundi. " Le camion qui servait de scène n'était pas assez grand. Nous enlevions la cloison en bois qui séparait les deux classes de l'école pour l'agrandir. " Outre les classiques, la troupe proposait des numéros de clowns avec Joseph Nicolas et Roger Sancéau et le spectacle comprenait également un chanteur éminent : Benjamin Carnot, charcutier.

La kermesse du Moustoir

Quartier situé à l'extrême sud de la commune, aux confins des communes de Melgven, Bannalec, Nizon, la fête du Moustoir a toujours attiré beaucoup de monde : " Les gens venaient de partout. Nous faisions 1200 à 1400 entrées chaque année. "
Traditionnellement la kermesse se teminait par un bal à l'école mais devant l'affluence il a fallu le transférer à la salle de la Croix-Lanveur au bout de quelques années.

La vie de l'Amicale ne s'arrêtait pas à la kermesse. Pendant des années, il y a eu des séances de cinéma à l'école. Le préau de gauche a été fermé et un trou percé dans la porte du logement donnant sur ce préau pour laisser passer le faisceau du projecteur et préserver le maximum de places dans la salle. Les séances avaient lieu tous les samedis soir, présentés par M le Berre instituteur à Saint-Thurien. " Les bénéfices permettaient d'offrir des fruits aux élèves à l'école, à 10h. " se souvient Aimée qui a tenu la caisse du cinéma pendant quatre ans.

Les sorties annuelles :

Depuis toujours, l'Amicale organise une sortie annuelle pour les habitants du quartier. "souvent nous allions dans les îles. Alors chacun payait sa traversée. "
Parmi les autres destinations dans les premières années : La Baule et le Mont-Saint-Michel.
Depuis la fermeture de l'école du Moustoir en 1975, les bénéfices de la kermesse contribuent aux activités et classes transplantées organisées par les écoles du bourg de Kernével.


Les classes vertes au Moustoir

Après la fermeture de l'école, les locaux sont utilisés pour l'organisation de classes vertes dans ce secteur sud de la commune.
Francis Dufour, Directeur de l'école du bourg de Kernével ,accompagné de trois autres instituteurs organise en fin d'année 1975 une classe verte à l'Ecole du Moustoir dans un cadre privilégié.
A 9h au lieu d'entrer en classe, les enfants des CM2 quittent l'école du bourg à bicyclette pour rejoindre l'école de hameau distante d'un peu plus de 6km. Le trajet dure 40mn environ.
Quand il fait beau, la classe se passe à l'extérieur.
Mme Poupon la cantinière assure le repas de midi à la cantine .
L'Après-midi est consacré à l'étude de la nature. Elle est basée sur les richesses naturelles locales : chapelle du Moustoir, rivières frontalières de la commune (le Steir Goz et l'Aven), exploitations rurales variées, flore, faune etc .
Vers 16h15 c'est le retour au bourg.
Cette expérience intéressante a surtout été utilisée par les instituteurs de Kernével. Les tentatives pour développer cette activité au Moustoir n'ont pas eu le succès escompté.

L'Ecole ferme définitivement ses portes en juin 1975. Les derniers Instituteurs du Moustoir , nommés à Kernével vont continuer de participer activement à la kermesse de l'Amicale Laïque jusqu'aux années 86-87.

Aujourd'hui les locaux construits par la 3ème république ont été vendus à des particuliers…